RGPD et prospection commerciale via LinkedIn

RGPD et prospection commerciale via LinkedIn


Le règlement européen sur la gestion et la protection des données « personnelles » (RGPD) s’appliquera à l’ensemble de l’Europe à la fin Mai. Quelles en seront les conséquences en matière de prospection commerciale ? Sans prétendre donner ici une vision d’expert, il s’agit ici de partager ce qui nous semble important.
 
 

Conséquences du RGPD sur le développement de son réseau personnel de contacts professionnels

 
Le développement d’un réseau personnel doit se faire sur la base du consentement explicite des personnes qui rejoignent ce réseau. C’est le principe de base sur LinkedIn. En cela, le RGPD ne changera rien.
 
 

Conséquences du RGPD sur l’Exploitation des données personnelles de son réseau de contacts professionnels

 
Les données des membres de son réseau doivent ainsi être traitées de manière « licite, loyale, transparente ». La « finalité », c’est-à-dire le but pour lequel les données sont traitées doit être « déterminée, explicite, légitime ». Les données collectées doivent être « adéquates, pertinentes, limitées, exactes, à jour », et conservées en sécurité.
Les données personnelles échangées dans un cadre professionnel (ex: échange de cartes de visite ou échange de coordonnées sur un réseau social professionnel) ont pour finalité explicite de pouvoir se recontacter, ou de pouvoir s’échanger des informations professionnelles. La finalité n’est en aucun cas par exemple la revente de ces informations à des tiers.
 
 

Durée de conservation et mise à jour

 
Le RGPD nous impose de faire le ménage dans nos cartes de visite et de nous assurer qu’elles soient à jour 🙂
C’est certainement plus facile avec les réseaux sociaux . Le plus simple est donc de synchroniser notre carte d’adresse professionnel avec LinkedIn où chacun est supposé mettre à jour ses informations.
 
 

Envoi de courrier électronique

 
Pour pouvoir écrire un email à une personne, le RGPD impose que le destinataire ait partagé explicitement son adresse email avec l’expéditeur pour que celui-ci puisse lui écrire .
C’est le cas par exemple dans les cas suivants :

  • l’échange de cartes de visite entre deux personnes
  • l’inscription via un formulaire confirmant l’accord de la personne pour recevoir un type d’email
  • l’acceptation explicite d’une relation sur LinkedIn qui fonde la relation sur l’échange réciproque des adresses emails.

 
 

Conséquences pratiques du RGPD en matière d’emailings professionnels

 
Sauf cas spécifiques, un emailing envoyé par une personne ne peut donc se faire que sur son réseau de contacts personnels sur les e-mails partagés

  • lors d’échanges de cartes de visite,
  • ou lors d’une mise en relation sur LinkedIn où les emails sont partagés lors de la mise en relation.

La finalité des mails doit être professionnelle si l’échange des données s’est fait dans un cadre professionnel (ce qui est le cas sur LinkedIn).

Pascal Faucon