Medtech : Comment favoriser l’innovation dans le secteur hospitalier?

Medtech : Comment favoriser l’innovation dans le secteur hospitalier?


Le secteur de la santé est en pleine mutation depuis plus d’une décennie. Marqués par un contexte très contraint, en particulier en matière budgétaire, les hôpitaux sont loin d’avoir entamé leur transformation numérique, bien que de plus en plus d’innovations technologiques soient à la disposition des médecins et patients. Et pourtant, l’innovation apparait comme indispensable sur le marché de la santé, tant elle apporte de la sécurité, du confort et de l’efficacité aux hôpitaux.

Le cas Spineguard : la précision comme innovation

Les startups de la MedTech, encore peu nombreuses par rapport à d’autres secteurs d’activité, sont néanmoins en pleine explosion, signe des potentialités énormes qu’offre le marché de la santé. Spineguard est l’une de ces startups qui innovent dans le secteur hospitalier. Elle propose une solution pour réparer des vertèbres en permettant de visser une plaque sur le rachis. Cette startup est le fruit d’une rencontre entre un ingénieur français et un chirurgien irlandais, qui ont par la suite travaillé ensemble pour mettre au point une technologie innovante : un tournevis électronique, appelé PediGuard, permettant de visser l’implantation des vis avec précision donc sécurité, comme le précise le slogan de leur entreprise « Making Spine Surgery Safer ».

Les leçons à tirer d’un tel succès sont nombreuses. Tout d’abord, c’est la rencontre entre les deux cultures qui a permis l’innovation : d’une part celle d’une startup basée sur l’inventivité et celle du monde hospitalier avec ses impératifs sanitaires bien particuliers. En outre, il s’agit d’un produit simple combinant tradition et modernité. Malgré tout, cette innovation intelligente est avant tout porteuse de sens. Ce n’est en aucun cas une révolution incroyable dans le secteur hospitalier mais une innovation qui fait avancer les choses en améliorant le quotidien de nombreux patients et médecins.

L’innovation en milieu hospitalier : un challenge

De nombreux freins existent à l’innovation, encore plus dans le secteur hospitalier. Tout d’abord, la diversité des acteurs et des bénéficiaires ne facilite pas l’identification d’un problème unique auquel une solution doit être trouvée. Les chercheurs passent donc beaucoup de temps et d’énergie, ne serait-ce qu’à identifier le problème qu’ils doivent résoudre. Ils ne sont donc pas pleinement concentrés sur la résolution de ce problème. D’autre part dans le cas précis de PediGuard la trilogie des bénéficiaires que l’on peut d’emblée identifier (patients, chirurgiens, sécurité sociale et système hospitalier…) introduit paradoxalement de la complexité car le dialogue entre ces trois acteurs de culture différente se situe sur des plans entraînant trois niveaux de dialogue : enjeux de santé et limitation des effets secondaires pour le patient, adaptation à une nouvelle technique et résistance au changement pour le chirurgien, rentabilité du coup d’investissement — même modeste — pour la sécurité sociale. Ce manque de fluidité est-il compatible avec l’esprit et la culture startup ?

Du fait des impératifs sanitaires très restrictifs dans les hôpitaux, les innovations sont davantage contrôlées que dans d’autres secteurs, en particulier avec le principe de précaution qui s’applique fortement au marché de la santé. A titre d’exemple, la croissance exponentielle de Spineguard n’a pu être entamée qu’après l’obtention de l’autorisation réglementaire 510(k) de la Food and Drug Administration (FDA) pour la commercialisation de son instrument de perçage intelligent PediGuard aux États-Unis.

Le secteur hospitalier est donc l’un des plus difficiles pour innover tant l’inertie est inhérente au système de santé. Les normes et les usages sont anciens, ne serait-ce que par habitude et précaution. L’une des plus grandes difficultés résident aussi dans les spécificités des systèmes et des acteurs à l’étranger. Ainsi, des synergies à l’échelle mondiale sont difficiles pour la recherche dans ce domaine de par les contraintes différentes qui s’y appliquent.

Conclusion : L’innovation a besoin d’être catalysée

L’innovation dans le secteur hospitalier est d’autant plus difficile que les contraintes de l’environnement dans lequel elle s’inscrit sont fortes voire restrictives, tant en termes sanitaires que sécuritaires. Il est donc nécessaire de catalyser l’innovation pour les technologies médicales afin d’améliorer sans cesse le service rendu par les hôpitaux, tant pour leurs patients que leur personnel. Ces innovations impliquent également des changements organisationnels importants au sein des hôpitaux qui devront alors évoluer.

Anne-Marie Boyer — Consultante Ingénierie sociale