Stripe : une histoire à 9 Milliards de dollars

Stripe : une histoire à 9 Milliards de dollars


Stripe c’est l’histoire d’une success stories comme on aimerait en voir plus souvent.

Stripe : 6 années de croissance folle

Les deux frères Collison, Patrick et John, fondent Stripe en 2009. L’entreprise vise à fournir une solution de paiement pour les sites d’e-commerce. L’idée était de proposer une un outil de paiement plus simple à intégrer, pour les développeurs de site de e-commerce. Il y avait un véritable besoin car la gestion du paiement sur ce type de site est compliquée à mettre en place. Face à ce constat, la solution proposée par Stripe se veut facilitante : le module logiciel de Stripe s’intègre en quelques heures aux sites qui peuvent accepter les paiements en carte bancaire sans avoir à se compliquer la vie avec les banques. Les e-commerçants perçoivent le paiement par virement sur leur compte bancaire dans un délai de deux jours. Au passage, Stripe prélève une commission sur chaque transaction, de 2,9% plus un fixe de trente centimes.

Sur le marché du paiement sécurisé, la concurrence est rude : Paypal, Adyen ou encore le français Payplug barre la route. Pour autant les ambitions des frères Collison ne sont pas revues à la baisse : Stripe souhaite devenir « le nouveau standard de paiement en ligne ». Un objectif démesuré selon vous ? Pas si sûr… En six ans, la jeune entreprise de San Francisco s’est développée à une vitesse incroyable. L’an dernier, Stripe avait récolté 100 millions de dollars lors de sa première levée de fond et était valorisée à hauteur de 5 milliards de dollars. Cette année, la levée de fond dépasse les 150 millions de dollars pour une valorisation de Stripe de 9 milliards. L’entreprise est désormais considérée comme la plus grande Fintech américaine. Bien que cinq fois moins valorisée que Paypal, Stripe est en bonne passe de conquérir l’Europe.

La clé du développement : des partenariats stratégiques

Comment faire connaitre rapidement sa jeune entreprise sur un marché concurrentiel ? Un des meilleurs moyens reste la signature de partenariats avec des entreprises déjà connues du grand public et qui font figure de référence. Stripe a parfaitement appliquée cette méthode en signant d’importants partenariats avec des entreprises fortes symboliquement et économiquement : un partenariat avec Visa a été conclu en 2015. Pour Stripe cet accord lui permettra « d’accélerer son expansion internationale, particulièrement sur les marchés émergents, en accédant à l’empreinte mondiale de Visa à travers ses partenaires acheteurs et émetteurs » lit-on dans un article de LesEco.ma. Visa en a même profité pour réaliser un investissement stratégique dans Stripe… Autre exemple, Twitter ayant lancé les tweets sponsorisés, des e-commercants peuvent désormais tweeter leurs boutiques directement sur le réseau social. Le partenariat avec Stripe a permis de créer un bouton « acheter » permettant au commerçant de vendre directement sa marchandise depuis twitter, et à Stripe de se faire une très belle opération séduction auprès des utilisateurs de twitter.

Stripe : Un modèle de croissance transposable ?

Force est de constater que les partenariats stratégiques doivent être mis en place le plus rapidement possible dans la vie d’une start-up. Lorsque le concept fonctionne et que l’entreprise trouve sa clientèle, le plus difficile est de se faire connaitre pour très vite atteindre une taille « too big to fail ». Pour mettre en place ces partenariats rapidement et avec le soutien de professionnels confirmés, le recours à la direction commerciale en mode partagé peut être le moyen idéal.

Lionel Mery